AJT-MP... L’Association des Journalistes de Toulouse et de Midi-Pyrénées
Accueil du site > Actualité des médias > TV Sud ou BFM TV pour succéder à TLT : la fin des télés locales (...)

TV Sud ou BFM TV pour succéder à TLT : la fin des télés locales ?

publié le mardi 13 septembre 2016

Et si la disparition de Télé Toulouse en juillet 2015 avait non seulement sonné le glas d’une des plus anciennes télés locales en France mais également tiré un trait sur une télé métropolitaine, urbaine et toulousaine en un mot : locale ?

Avec d’un côté la candidature surprise de BFM TV, opérateur national, et de l’autre un dossier TV Sud ficelé pour faire de Toulouse la tête de pont d’une future chaîne régionale d’Occitanie, c’est le concept même de télé locale qui semble disparaître.

C’est un ancien membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), fin connaisseur des médias locaux qui le dit : « Christophe Musset (NDA : le PDG de Médias du Sud, patron des télés TV Sud dans l’ex-région Languedoc-Roussillon) a bien joué le coup. Son projet est cohérent. Il est le seul à avoir anticipé la nouvelle grande région Occitanie ».

Le projet de TV Sud, déposé au Conseil supérieur de l’audiovisuel en août, avant la fin de l’appel d’offres, laisse peu de place au doute : au-delà de l’attrait pour la fréquence toulousaine, TV Sud (déjà présente à Nîmes, Montpellier et Perpignan) compte mettre en place une télé régionale en mutualisant les programmes et les moyens de ses chaînes. Recentrée sur le nouveau territoire de la région Occitanie (après une expérience marseillaise peu concluante), le projet de TV Sud colle en temps et en heure avec les déclarations de Carole Delga, la présidente de Région, qui souhaite une télé régionale à part entière, regrettant que France 3 ne remplisse pas ce rôle. TV Sud, qui tire 50 % de ses ressources de l’argent public, devrait d’ailleurs, si elle décroche la fréquence de Toulouse, signer un contrat d’objectifs et de moyens avec le Conseil régional.

Mais la PME de Christophe Musset va donc trouver sur sa route une multinationale : BFM TV ce n’est pas seulement la chaîne leader en France en matière d’info en continu. C’est un groupe dirigé par Alain Weill qui vient de s’adosser au tycoon Patrick Drahi (L’Express, Numéricable, SFR, etc). Une multinationale qui cherche à se développer à tout prix. Les fréquences numériques terrestres ne se libèrent pas tous les jours : après BFM Paris (lancement le 7 novembre sur la TNT francilienne), pourquoi pas un BFM Toulouse ?

Le CSA va donc devoir choisir entre une entreprise locale qui veut faire une télé régionale et un groupe tentaculaire qui veut décliner à Toulouse une formule qui marche au national. « Ce qui va être déterminant, observe un fin connaisseur de ce dossier, c’est de savoir si le CSA préfère un projet d’identification à un nouveau territoire régional ou bien un industriel des médias aux reins économiques solides ». Car dans les médias comme ailleurs le nerf de la guerre c’est l’argent. Et on ne peut pas dire que le modèle économique des télés locales soit une pleine réussite.

Avec TLT, Toulouse avait été l’une des premières expérimentations de télé locale en France. Presque 20 ans plus tard, c’est encore à Toulouse que le choix doit désormais s’opérer entre deux nouveaux modèles : télé locale à vocation régionale ou télé nationale déclinée en local. Mais ce que l’on a longtemps appelé « télé locale » de plein exercice semble aujourd’hui avoir vécu.

Fabrice Valéry Le blog « Médias d’ici »

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Crédits techniques :
Réalisation : missTizia - Photos bandeau d'entête : Rémy Gabalda - Logo : Fabienne Gabaude

Les partenaires de l'AJT :

Novotel Toulouse Centre

EJT

La Mêlée Numérique

Dolist

Diagora

Fullsave

AltoSpam

Science Po Toulouse