AJT-MP... L’Association des Journalistes de Toulouse et de Midi-Pyrénées
Accueil du site > Edito > Et maintenant ?

Et maintenant ?

publié le jeudi 15 janvier 2015

A la liste des douze personnes abattues lors de l’attentat contre “Charlie Hebdo”, s’ajoute une liste de cinq noms : Clarissa Jean-Philippe, abattue parce qu’elle était policière municipale ; Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab, François-Michel Saada, abattus parce qu’ils étaient juifs. Dans cette lettre d’information, l’AJT-MP se devait de réagir à nouveau* pour exprimer sa solidarité et celle de ses membres envers l’ensemble des victimes et leurs proches.

L’attentat contre la synagogue de la rue Copernic en 1980, l’attentat contre le restaurant Goldenberg, rue des Rosiers, en 1982 ou la série d’attentats commis par le GIA (Groupe Islamique Armé, basé en Algérie) en 1995 n’avaient pas entraîné une émotion collective d’une telle ampleur. Plus récemment, l’affaire Merah en mars 2012, avec trois militaires tués et un grièvement blessé, ainsi qu’un adulte et trois enfants juifs abattus à Toulouse devant une école juive, aurait sans doute mérité que nous nous levions en masse comme ces derniers jours.

Comment imaginer, expliquer cet immense élan de solidarité, déclenché par le massacre perpétué à « Charlie Hebdo » - que la plupart des personnes présentes dans les rassemblements n’avaient sans doute jamais lu… - et par la tuerie dans le supermarché casher ? La diffusion non-stop d’images et de sons, dont nous ne pouvions nous détacher, littéralement hypnotisés ? La défense de la liberté de la presse, alors que les journalistes sont en général mal considérés et que les médias sont surtout menacés en France par les difficultés économiques ? Le besoin de se retrouver pour faire son deuil ? La volonté d’être ensemble, de se serrer les coudes, dans une société en crise qui renforce l’individualisme ?

Et maintenant, que faire de cette mobilisation ? Va-t-elle, peut-elle se poursuivre, se transformer ? Car les appels à l’unité nationale sont illusoires, nous le savons bien. Tout le monde ne veut pas être Charlie ; certains approuvent l’attentat de mercredi dernier visant le journal, tout comme celui de vendredi visant les Juifs. A l’inverse, d’autres en profitent pour instrumentaliser ces événements en stigmatisant les immigrés et les musulmans et les actes d’islamophobie se multiplient.

Antisémitisme, islamophobie, racisme, fanatisme, intolérance… sont les différentes facettes de la maladie qui frappe une partie du genre humain et qui se renforce à chaque fois qu’on lui en donne l’occasion. Pendant que nous nous rassemblons en France et ailleurs, les massacres continuent, comme celui perpétré par Boko Haram au Nigéria. Des journalistes ou blogueurs sont persécutés ! Charlie s’appelle Raef Badawi en Arabie Saoudite, condamné à 1000 coups de fouets pour avoir critiqué la police religieuse.

Notre responsabilité est de lutter contre l’intolérance, la haine, le fanatisme et les intégrismes. En tant que citoyens et en tant que journalistes, notre responsabilité est double.

Le 15 janvier 2015

Sylviane Baudois, présidente de l’Association des Journalistes de Toulouse et de Midi-Pyrénées

*Précédent éditorial, paru le 8 janvier : http://www.ajt-mp.org/spip.php?article537

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Crédits techniques :
Réalisation : missTizia - Photos bandeau d'entête : Rémy Gabalda - Logo : Fabienne Gabaude

Les partenaires de l'AJT :

Novotel Toulouse Centre

EJT

La Mêlée Numérique

Dolist

Diagora

Fullsave

AltoSpam

Science Po Toulouse