AJT-MP... L’Association des Journalistes de Toulouse et de Midi-Pyrénées
Accueil du site > Edito > Des vœux, bien sûr…

Des vœux, bien sûr…

publié le vendredi 20 janvier 2012

L’AJT-MP adresse ses vœux à ses adhérent(e)s et à toutes celles et ceux, journalistes ou non, qui assistent à ses débats, participent à ses activités, l’animent et la rendent vivante et attractive.

Mais qu’adviendra-t-il des vœux pour que la liberté de l’information et la liberté d’expression soient respectées partout dans le monde, pour que les journalistes et ceux que l’on nomme maintenant les net-citoyens ne risquent pas dans certains pays leur liberté, leur intégrité physique ou leur vie ?

2012 a déjà été marquée par la mort de notre confrère de France 2, Gilles Jacquier, tué par des tirs le 11 janvier à Homs en Syrie. Une mort qui soulève bien des interrogations. Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte par le Parquet de Paris, le Quai d’Orsay a appelé les autorités syriennes à fournir aux enquêteurs français « tous les moyens afin de faire la lumière, de manière indépendante, sur les circonstances de cette mort ». L’association Reporters sans Frontières (RSF) demeure « circonspecte » quant aux circonstances de la mort de Gilles Jacquier et suspecte les autorités syriennes de manipulation.

RSF a dressé un bilan pour 2011, aggravé par rapport à 2010, en partie suite aux conséquences du Printemps arabe. 66 journalistes et 5 net-citoyens ont été tués, un millier d’interpellations et près de 2 000 agressions de journalistes ou de net-citoyens ont été dénombrées par RSF. Erythrée, Chine, Iran, Syrie, Egypte, Pakistan, Ouzbékistan,Russie, Turquie… le palmarès des pays à haut risque est toujours aussi fourni. (http://fr.rsf.org)

Bien sûr, en France, rien de comparable ! Mais cela ne doit pas nous faire oublier la 44e place de notre pays en 2010 dans le classement RSF de la liberté de la presse. En cause : la concentration des médias, les lois Hadopi et Loppsi concernant Internet, des interpellations ou convocations de journalistes et des violations du secret des sources. Depuis, le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, a été mis en examen en janvier dans l’enquête dite des « fadettes » de journalistes du « Monde » – une des retombées collatérales de l’Affaire Bettencourt. Le motif de la mise en examen, vivement contestée par l’intéressé, est « collecte illicite de données à caractère personnel par un moyen frauduleux déloyal et illicite » et « violation du secret des correspondances ». Tout en respectant la présomption d’innocence, il est permis d’espérer que le secret des sources des journalistes et, d’une manière plus générale, le respect des libertés élémentaires de tout citoyen sortiront renforcés, quelle que soit l’issue de la procédure.

Sylviane Baudois, présidente de l’AJT-MP

SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Crédits techniques :
Réalisation : missTizia - Photos bandeau d'entête : Rémy Gabalda - Logo : Fabienne Gabaude

Les partenaires de l'AJT :

Novotel Toulouse Centre

EJT

La Mêlée Numérique

Dolist

Diagora

Fullsave

AltoSpam

Science Po Toulouse